Chargement Évènements

Bienvenue dans l’atmosphère enfumée des bastringues munichois d’avant-guerre ! Partant d’une situation tendue et fidèle au fameux adage que « le spectacle doit continuer », la troupe de ce « cabaret music-hall » ambulant va interroger les risques de l’Art à partir de textes de Karl Valentin, le plus célèbre cabarettiste allemand, congénère de Buster Keaton et précurseur du théâtre de l’absurde. Du Karl Valentin mais pas que ! Du cabaret mais pas que ! Derrière l’apparente folie qu’est la performance de l’artiste, il y a cet instant magique et éphémère qu’est la rencontre avec le public. Satisfaire pleinement cette attente de distraction populaire que le cabaret représente et se poser la question ultime de la place des artistes, tel est l’enjeu de ce spectacle. Alors, toute dévouée à l’esprit de Karl Valentin qui nous dit « l’art, c’est beau mais c’est du boulot », la troupe consciencieuse et effarée va révéler ses secrets, ses failles, sa folie, ses tensions et ses recettes. Tour à tour chaplinesques et beckettiens, angéliques et démoniaques, les artistes vont dévoiler l’univers singulier de ce clown à la triste figure, dont Bertolt Brecht nous disait : « on nous montre ici l’insuffisance de toutes choses, y compris de nous-mêmes ».
Pour ce spectacle « total », Pierre Barayre a rassemblé des artistes compagnons aux talents multiples dont Marsu Lacroix, échappée du spectacle déjanté Les Franglaises (Molière 2015 du meilleur spectacle musical). Incluant le public dans l’espace même du jeu, cette création musicale et poétique à l’humour grinçant renoue avec la grande tradition du cabaret. Pour notre plus grand plaisir !